Cause et effet

Contre-jour sur la route sans le pare soleil SUNAX
Contre-jour sur la route sans le pare soleil SUNAX
Cause et effet
Contre-jour sur la route avec le pare soleil SUNAX
Contre-jour sur la route avec le pare soleil SUNAX

Une petite excursion scientifique

pour comprendre le sens de la vision et les motocyclistes ...

La capacité de l'homme à pouvoir apprécier correctement les vitesses et les dangers dépend, du point de vue physiologique, de la qualité de sa capacité visuelle. De la même manière, son équilibre dépend également de sa vue: en effet, le cervelet occupe une position centrale dans le maintien de l’équilibre et de la posture. Les informations transmises par les yeux et les organes d'équilibre présents à l'intérieur des oreilles lui permettent de gérer l'équilibre.
Lorsque la vue est perturbée par des éblouissements ou par l'obscurité, les conditions nécessaires à une coordination optimale et aux mouvements ciblés s'altèrent automatiquement.
Comparativement à d'autres espèces, l'homme se déplace, par nature, plutôt lentement. Ses yeux s'adaptent eux aussi très lentement au passage de la luminosité à l'obscurité et inversement.

A notre époque, régie par les déplacements à l'aide d'engins motorisés, les choses se compliquent: pour se protéger, l'homme dispose d'une multiplicité de réflexes qu'il utilise lorsqu'il se déplace à des vitesses susceptibles de mettre sa vie en danger de mort.
Pour un promeneur qui croiserait soudainement un lièvre ou un tracteur à une distance de dix mètres, le danger est quasiment nul. Les motocyclistes, en revanche, doivent affronter ce genre de situation en recourant instinctivement à tous leurs réflexes de protection et aux hormones du stress.Ainsi, l'homme ne peut réagir correctement et de manière détendue que s'il peut se maîtriser et s'il n'est pas constamment exposé à des perturbations qui contribuent à augmenter son taux d'hormone du stress.La perception de la vitesse change de manière importante si l'on conduit d'abord à 160 km/h sur une autoroute large et que l'on continue à la même vitesse sur une allée étroite. La présence d'arbres et de buissons contribue à modifier l'angle visuel et la luminosité vacille (alternance de lumière et d'ombre).
Ce genre de perturbations affectent la concentration et sont dangereuses.

Lors de l'utilisation d'engins motorisés pour se déplacer, ce sont surtout les changements rapides et contre nature (passage de luminosité à obscurité) qui font diminuer nos capacités de coordination, surprenantes dans des conditions "normales".

A cela s'ajoute le fait que nos yeux ne peuvent travailler de manière optimale qu'en présence d'une lumière du jour moyenne. Toutefois, dès que la lumière devient très vive ou trop faible, le cerveau nous signale immédiatement un danger et nous contraint à nous déplacer plus lentement (le taux d'hormones responsable de la peur augmente).
Le problème réside ici dans le fait que les yeux ne sont pas capables de s'adapter assez rapidement aux changements d'éclairage. Aujourd'hui, les motocyclistes recourent à des lunettes de soleil, à des pares soleil pivotants ou à des visières teintées pour se protéger de la lumière vive.

Ces accessoires filtrent toute la lumière incidente et réduisent ainsi l'étendue de perception de nos yeux. Dès lors, nos pupilles doivent s'ouvrir davantage pour pouvoir absorber suffisamment de lumière. Dans des situations d'éblouissements survenant soudainement ou encore dans des tunnels ou en forêt, le conducteur voit moins. Lorsque l'éclairage varie sans cesse ou que le soleil ne se situe pas au zénith, ces accessoires (lunettes, etc.) sont handicapants et ne rendent pas vraiment service.

La solution à ce problème: une protection anti-éblouissement qui permet de maintenir de manière optimale le taux de lumière qui atteint la rétine dans diverses situations. Les éblouissements se produisant brutalement doivent pouvoir être réduits en quelques fractions de seconde afin que le conducteur ne perde pas sa concentration.
Face aux événements imprévus, le corps réagit généralement par des réflexes. Ces réflexes ne sont pas commandés par nous mais spontanés. Ces réflexes surviennent également en présence d'éblouissements soudains: la tête s'incline d'un coup ou se tourne sur le côté. Le pare soleil SUNAX vient remédier à cet effet. Au "moment réflexe" où le conducteur incline la tête, il regarde automatiquement à travers le pare soleil; le danger est ainsi écarté. Le conducteur perçoit sans difficulté la rue qui s'offre à lui.
Celui qui souhaite améliorer ses performances sur (ou à l'écart) des parcours ensoleillées, a besoin ainsi d'une solution permettant de protéger ses yeux de manière optimale face aux éclairages variables.

Les produits SUNAX disposent d'un filtre à lumière qui filtre exactement les fréquences lumineuses qui perturbent le conducteur lorsque des éblouissements se produisent. Les détails importants pour la sécurité relatifs à l'identification des signaux ne sont aucunement entravés.

Compte tenu du fait que le pare soleil se positionne au niveau du bord supérieur du champ de vision (idéalement directement au-dessus des sourcils), les phénomènes les plus fréquents d'éblouissement (perception supérieure et latérale) ne pourront plus perturber la direction du regard.
Contrairement aux pares soleil traditionnels, même le bord inférieur du pare soleil SUNAX est lui aussi conçu de telle manière qu'aucune distorsion n'est possible.
Ainsi, pendant la journée, le pare soleil SUNAX plonge les yeux dans une sorte de pénombre. L'incidence lumineuse "gênante" en provenance du haut et des côtés est réduite et les capacités de coordination augmentent considérablement.

Dans les zones sombres, la vue reste dégagée et, en cas d'éblouissement soudain, le filtre de lumière agit si bien que la concentration n'est aucunement perturbée.
Au terme d'une courte durée d'"acclimatation", le conducteur saura automatiquement tirer profit des nouvelles et larges capacités de perception que lui permet le pare soleil SUNAX. Le cervelet intègre très rapidement les nouveaux modèles de mouvement rendus possible. Le conducteur oublie vite la présence du pare soleil jusqu'à ce qu'il réalise combien il devient facile et agréable de rouler face au soleil grâce à cet accessoire.

En plein été, les lunettes de soleil ou autres accessoires similaires contribuent bien évidemment aussi à soulager les yeux lorsque la lumière est vive. En utilisant de manière permanente le pare soleil SUNAX, le conducteur sera sûr d'une chose: son accessoire sera toujours là en cas de besoin. A plus forte raison lorsque le conducteur porte un casque qui ne se prête pas particulièrement au port de lunettes!